Mesures empoussièrement amiante après chantier

La présence d’amiante au sein d’un bâtiment qui doit faire l’objet d’interventions pouvant impacter ses éléments de construction donne souvent lieu à des opérations préalables de désamiantage comme de confinement ou les deux, en raison de la nécessité de préserver la santé des travailleurs du chantier comme de protéger l’environnement de toute propagation de fibres d’amiante dans l’air.

Après des opérations de cette envergure, plusieurs contrôles doivent être effectués dont des mesures d’empoussièrement amiante après chantier, qui permettent d’évaluer la concentration de fibres d’amiante dans l’air ambiant et s’assurer que celle-ci est minime.

Dans le cas d’un désamiantage comportant un confinement, une première mesure d’empoussièrement de l’air est réalisée, une fois que les locaux ont été soigneusement nettoyés à l’aide d’un aspirateur THE et avant la dépose de l’encapsulage.

Si la teneur relevée ne dépasse pas le seuil réglementaire de 5 fibres par litre, le confinement peut être retiré et une nouvelle mesure d’empoussièrement est effectuée pour permettre la restitution des locaux, si tout s’avère conforme.

La mesure d’empoussièrement amiante après un chantier de désamiantage peut aussi faire office d’évaluation du risque amiante avant un second chantier de travaux, dont le déclenchement était suspendu dans l’attente du traitement des MPCA.

Bien entendu, tant que la mesure d’empoussièrement amiante après chantier ne satisfait pas aux exigences réglementaires, d’autres actions correctives doivent être menées et tout le dispositif de contrôle par mesure d’empoussièrement est renouvelé jusqu’à obtention d’une parfaite conformité.  

Amiante avant travaux Nice Pollution des sols Nice Amiante avant travaux Nîmes Pollution des sols Nîmes

Liens utiles